Mauvaise routine de cheerleading: Pleurer c’est avancer

La saison de compétition de cheerleading vient de débuter.  Comme dans n’importe quelle équipe, après une mauvaise performance j’ai des athlètes qui pleurent et d’autres qui font la baboune.  CheerCryEt il faut l’avouer, même nous les entraîneurs après une contre-performance d’une de nos équipes, nous pouvons être fâché, triste et/ou désappointé.

Un jour après la contre-performance d’une de mes équipes, un athlète d’une autre équipe de cheerleading – voulant bien faire j’en suis certaine – lance à mon athlète, qui avait la mine basse à la sortie du tapis de compétition : « souris! »

Mon athlète a alors répliqué avec un sourire forcé comme on fait tous quand quelqu’un nous dit : « Souris! ».  Moi-même je n’avais pas le cœur à sourire.

Se donner pour avoir le meilleur

C’est alors que j’ai réalisé que c’est correct pour les athlètes de pleurer ou d’être fâché après une contre-performance.  Ça prouve que ces athlètes ont leur sport à cœur, leur équipe de cheerleading à cœur et surtout leur performance à cœur.  En d’autres mots : « They care ».  C’est normal pour des athlètes d’être déçus, alors qu’ils ont mis tant d’efforts pendant tant de semaines et que le résultat à la fin ne soit pas celui espéré.

Certains athlètes seront plus affectés que d’autres.  Quelque chose de sûr, c’est que maintenant je crois sincèrement que ce moment de « décompressage » est nécessaire pour pouvoir progresser et se donner encore plus au gym.

Seulement un moment

Mais il est important que ce moment de désappointement soit temporaire.  Il est de notre devoir à nous, les entraîneurs, de laisser le temps aux athlètes de décompresser, mais également, il est important de leur faire comprendre qu’on ne peut pas avoir l’air bête pendant 4 heures après une mauvaise routine.  C’est correct pour tous de se retirer quelque temps, de se ressaisir et de passer par-dessus.

Le cheerleading étant un sport d’équipe, on peut être déçue de soi-même, ou de ses coéquipiers.  Ce qui est important c’est que les athlètes se contiennent, vivent ça avec eux-mêmes, passent par-dessus et surtout en tire une leçon pour les prochains entraînements.  Pourquoi cette mauvaise performance?  Est-ce dû à un manque de rigueur à l’entraînement?  Est-ce dû à un manque de préparation mentale? ou simplement une mauvaise journée?
Apprendre et grandir

Ces expériences font grandir nos athlètes de cheerleading, les rends quelques fois plus humble dans leur sport et surtout devraient les motiver à se surpasser pour les compétitions à venir.

Bonne saison de compétition de cheerleading tout le monde!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s