La création d’équipe compétitives en Cheerleading: des choix déchirants

La saison est maintenant bien entamée!  Et il était temps que je m’y mette sur cet article!  Alors tout le monde a eu un bon début de saison? Tout le monde a fait ses tryouts? Et votre résultat… vous êtes satisfait?  Savez-vous tout ce qui se cache derrière la création des équipes compétitives d’un club?  Le savez-vous vraiment?

Les tryouts et les facteurs importants

Pour ceux qui l’ignore encore, je suis entraîneur depuis 15 ans et je possède mon propre club depuisPuzzle-pieces 10 ans et mon club comporte plus d’une équipe depuis 6 ans.  À chaque année faire la création des équipes après les « tryouts »/évaluations est un moment d’anxiété et de tiraillement moral.  C’est la pire chose.  Si vous saviez tous les facteurs que nous devons tenir en ligne de compte pour former une équipe compétitive qui a un potentiel de se classer, cela crée des situations tellement difficiles.

À la base,nous voulons le meilleur pour tous les athlètes qui viennent aux évaluations de notre gym.  Nous voulons qu’ils soient le plus heureux possible, qu’ils puissent se développer le plus possible, tout en gardant leur taux d’anxiété le plus bas possible avec la meilleure expérience possible.  Nous voulons vraiment que l’année soit fantastique pour chacun d’entre eux.

Mais lors des évaluations, et pour former des équipes compétitives de calibres, on a tellement de facteurs.

  • Est-ce que la qualité des stunts est de niveau?
  • De quel niveau sont ses éléments gymniques?
  • et la qualité de ses sauts? La hauteur?
  • Est-ce un/e athlète qui gère bien la pression?
  • Est-ce un/e athlète qui a des antécédents d’absentéisme?
  • Est-ce un/e athlète qui fait 2 fois plus d’effort que les autres?
  • Est-ce un/e athlète qui vient au cours de tumbling ou qui fait des privés?

TOUT est pris en ligne de compte pour former des équipes: TOUT!

Mon histoire VRAIE

Voici mon histoire vraie de cette année.  Une histoire qui m’a brisé le coeur et avec quoi nous, les gym owners, devons jongler à chaque année.

coeurbriseAprès les évaluations et avoir analyser chacun des athlètes, je forme les équipes en compagnie de ma co-owner et des entraîneurs.  Vient le temps de former notre équipe « XYZ ».  Avec l’analyse, je me rends compte que je n’ai que 10 bases de niveau XYZ.  Avec 10 bases, je peux donc former maximum 3 stunts.  J’ai donc de la place pour 3 voltiges principales!  J’ai 7 voltiges de niveau XYZ en stunt pour 3 ouvertures!  3!!!!!  SEULEMENT 3!!!

Avec 3 voltiges, j’avais donc une équipe de 13.  Je peux donc « absorber » 2 personnes.  Évidemment ces 2 personnes seront des voltiges, car lorsque je fais des stunts à 3 bases, je peux faire seulement 3 stunts, mais lorsque je peux faire des stunts à 2 bases, je peux monter 5 stunts.  Donc il serait normal que les 2 place soient donner aux voltiges.  Et en plus, il se trouve que j’en ai vraiment beaucoup à ma disposition.

Que veut dire absorber?

Absorber une athlète veut dire pouvoir mettre une athlète dans une équipe sans impact sur la quantité de stunt qu’on doit faire dans une routine.  On a besoin de 4 athlètes pour faire 1 stunt (un voltige et 3 bases).  Donc tous les autres nombres autres que 8, 12, 16, 20, 24… sont des nombres où on peut absorber des athlètes.

Mes choix

Voici le descriptif des voltiges qui étaient en liste pour l’équipe XYZ (noms fictifs)

  • Paris: Entame sa 6e année avec nous (donc est avec nous depuis nos débuts), stunt majoritairement du bon niveau sauf certains éléments, mais sa gym est un niveau en dessous, ne vient pas au cours de tumbling, et n’a pas fait de camp de développement durant l’été, bonne discipline, toujours présente.
  • Annabelle: est avec nous depuis 2 ans et demi, stunt le bon niveau, gym le bon niveau, vient au cours de tumbling, a fait des camps de développement durant l’été, bonne discipline, toujours présente.
  • Eugénie: est avec nous depuis 5 ans, stunt le bon niveau, gym le bon niveau, vient au cours de tumbling, a fait des camps de développement durant l’été, bonne discipline, toujours présente.
  • Érika: entame sa première année avec nous, bon niveau de stunt quoique certains un peu sous le niveau, gym un peu sous le niveau, mais très proche du bon niveau, vient au cours de tumbling, a fait des camps de développement durant l’été, super discipline, présence non connue
  • Mélanie: avec nous depuis 4 ans, stunt de bon niveau, gym de niveau, vient au cours de tumbling et a fait des camps de développement durant l’été, discipline correcte, toujours présente
  • Terry: avec nous depuis 6 ans, stunt certains éléments de niveau et d’autres sous le niveau, gym sous le niveau, ne viens pas au cours de tumbling ni au camp de développement, bonne discipline, présence ordinaire.
  • Éliane: avec nous depuis 4 ans, stunt de bon niveau, gym de niveau, vient aux cours de tumbling, a fait des camps de développement durant l’été, super discipline et toujours présente.

Et vous? lesquelles choisiriez-vous?  Je vous le dis, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse.  decisionC’est ce qui rend la tâche si difficile.  Auriez-vous donner la chance à la nouvelle ou lui auriez-vous demandé de faire ses preuves?  Auriez-vous priorisé les filles qui sont dans votre gym depuis plus longtemps même sans le niveau?  La réalité est que je devais trancher.

Et pourquoi ne pas prendre plus de voltiges?  En cheerleading, il y a des ratios à respecter.  Intégrer 6 voltiges aurait fait passer mes ratios de stunts à 4 stunts et j’aurais donc eu une voltige qui aurait basé toute l’année.  Pas un choix que je considérais du tout.  Donc c’était 5 voltiges et je devais trancher.

La décision et la réflexion derrière la décision

J’ai donc décidé de mettre Terry et Paris dans notre équipe du niveau inférieur à l’équipe XYZ.  À mon avis, c’était le bon choix.  Ma réflexion en tant que coach me disait que ces 2 athlètes deviendraient beaucoup plus solide ET en stunt, ET en tumbling en faisant une année supplémentaire dans le niveau inférieur à l’équipe XYZ.  Il s’agit également du niveau qu’il faisait l’année précédente. Elles ne descendaient pas de niveau elles restaient simplement au même niveau.  En restant une année de plus dans ce niveau, on pouvait donc travailler plus la technique et perfectionner la gym.  Elles seraient mise beaucoup plus de l’avant dans l’équipe de leur bon niveau.  On ne pousse donc pas sur des éléments non acquis et on prends le temps de travailler sur une progression un peu plus normale.

Les désavantages d’être dans une équipe trop forte pour soi

Les avoir mis dans l’équipe de niveau supérieur ne leur aurait pas rendu service.  Surement que sur le moment ces athlètes auraient été plus heureuse, et n’auraient pas vécu la défaite.  Mais des athlètes qui ne sont pas de niveau ne stunt pas autant, sont mises de côtés pour prioriser les autres et surtout durant les passes de gym ne font que faire des stunts.  On creuse donc la tombe encore plus creux.  On crée des voltiges qui savent stunter, mais qui ne développe pas leur gym.  Donc à long terme, on ne leur rends pas service.  Rare sont les athlètes qui un jour ne « frapperont pas de mur » en ayant pas tous les éléments de niveau.

En étant dans une équipe de niveau, on développe alors TOUS les secteurs requis dans le sports.  Les deux principaux étant la gym et les stunts.  On donne des lignes de gym, ce qui les aide à perfectionner leurs éléments et à ainsi pouvoir progresser et même développer de plus en plus de musculature pour passer au niveau suivant.

Leurs décisions (aux athlètes)

J’ai donc du annoncer la dure nouvelle à ces deux athlètes.  Nous l’avons fait face à face.  Il était important pour nous d’expliquer les raisons.  Mes deux athlètes ont pris des chemins complètements opposés.

Terry s’est relevé les manches, a accepté son rôle dans l’équipe dans laquelle nous l’avons placé.  Elle vient maintenant au cours de tumbling et a été placé voltige de pointe.

Paris a été faire des évaluations dans d’autres clubs, a été classé dans le même niveau que nous l’avions classé et a malheureusement décidé d’arrêté le sport.

tasten go no goLa décision de Paris m’a brisé le coeur.  Perdre une athlète qui est avec nous depuis le début n’est pas ce que je voulais.  Surtout lorsque je considère avoir fait le meilleur choix pour l’athlète.  Après 5 ans, en tant que coach et gym owner tu espères avoir assez gagner la confiance des parents pour qu’ils comprennent ces décisions.  Malheureusement non.  Je ne changerais pas ma décision sur la situation.  Mais je regrette amèrement, ne pas avoir été capable de motiver l’athlète assez pour qu’elle veuille se battre devant l’adversité, relevé le défi.

Je ne voulais pas perdre cette athlète.  Je l’adorais de tout mon coeur, elle et tout sa famille.  Mais ce sont des situations ou en tant que professionnelle de cheerleading, je dois faire des choix et mes choix sont déchirants.

Et vous… avez-vous juger les décisions de vos entraîneurs et de vos gym owners?

Publicités

Une réponse sur “La création d’équipe compétitives en Cheerleading: des choix déchirants”

  1. Un bel exemple de ce que nous vivons comme choix que les athlètes devraient comprendre même si c’est difficile! :/ J’ai partagé sur ma page! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s